Aller au contenu principal
Orientation et gestion de carrière

Connaissez-vous bien les tests d’orientation ? Découvrez leurs secrets !

eye 50 Publié le 06 Feb. 2024
Connaissez-vous
tag #Identification des potentiels

Les tests d’orientation sont désormais bien implantés dans le paysage de l’évaluation, que ce soit pour guider les étudiants dans leur choix initial ou accompagner les adultes dans leur gestion de carrière. Le célèbre modèle RIASEC occupe une place importante dans les séances d’orientation. Pour rappel, le RIASEC est un acronyme où chaque lettre correspond à un type de personnalité… Hé oui, même si ce modèle cherche à évaluer nos intérêts dominants, il est fondé sur la personnalité. Voyons d’autres faits singuliers liés à l’orientation et à ces tests.

Le potentiel insoupçonné du RIASEC

Style d’apprentissage, environnement privilégié, style décisionnel, zones d’inconfort, aptitudes potentielles, culture d’entreprise idéale, sources de motivation … autant d’informations révélées par les tests d’intérêts. Curieux, n’est-ce pas ? Pourtant, la majorité des professionnels ne s’en tiennent qu’à la partie visible délivrée par ces tests, i.e. les domaines et activités qui intéressent l’individu. Certains, plus aguerris, poussent l’analyse en examinant les traits de personnalité et les valeurs qui en découlent. Rares sont donc ceux qui utilisent toute la richesse générée par les tests d’intérêts. N’hésitez pas à vous documenter pour connaître tout le potentiel offert par ce type de test afin de bonifier vos entretiens de restitution et de gagner en finesse et en pertinence.

Les grandes périodes qui bouleversent les intérêts

Tout comme la personnalité, les intérêts demeurent stables au cours de la vie. Cela n’empêche pas les remises en question et les évolutions de carrière. A cet effet, trois grandes périodes seraient propices à ces questionnements existentiels. Sauriez-vous les identifier ? 

La première période s’étend de de la fin des études jusqu’à 35 ans, où l’individu prend place dans le monde du travail. Il va tester et approfondir les possibilités que lui permet son profil RIASEC. Son objectif existentiel est de trouver sa trajectoire, de prouver son savoir-faire et de se construire une identité professionnelle. La seconde période de remise en question s’échelonne jusqu’à 50 ans. S’ils sont nombreux à s’investir dans un bilan de compétences, c’est parce qu’ils veulent trouver le fil conducteur de leur histoire, quitte à la modifier pour donner un réel sens à leur vie. On remarque qu’ils évitent tout ce qui est à l’opposé de leur profil RIASEC (ex : les S (social) rejettent ce qui est R (réaliste), les A (artiste) rejettent ce qui est C (conventionnel), …). Enfin, après 50 ans, la personne cherche une façon de laisser sa trace mais aussi une autre manière de réaliser son métier, afin de vivre pleinement les derniers moments de sa vie active. Fait particulier, il n’est pas rare que ces seniors s’investissent dans des activités qui sont à l’opposé de leur profil RIASEC ! 

Pas tous égaux devant les profils RIASEC

Si l’on combine les types RIASEC entre eux, on peut obtenir 30 binômes. Certains de ces profils, assez communs, se retrouvent en forte majorité dans la population. C’est le cas des R-C (réaliste-conventionnel), des S-A (social-artiste) ou des E-S (entreprenant-social). D’autres sont beaucoup plus rares, à tel point que la liste de métiers qu’on peut leur proposer est assez limitée… Le profil A-C (artiste-conventionnel) est statistiquement reconnu pour être le plus rare. Il est en effet peu aisé de combiner originalité et respect des traditions, d’improviser en étant méthodique ou d’avoir des idées novatrices tout en gardant les pieds sur terre. C’est un peu la même histoire avec les R-S (réaliste-social) et les E-I (entreprenant-investigateur), deux autres profils rares puisqu’il s’agit pour l’un de faire cohabiter productivité et altruisme, et pour l’autre, recherche d’influence et souci de la transparence.

Les tests d'intérêts sont d’une grande valeur, à condition que l'on maîtrise pleinement leur portée et que l'on soit conscient de leurs particularités. Ces subtilités permettent de conduire autrement les démarches d’orientation, que ce soit en raison d'un profil d'intérêt atypique ou parce que les résultats prennent une signification nouvelle en fonction de la période de la vie. En effet, l'accompagnement d'un jeune diffère étonnamment de celui d'un senior, et les résultats des tests d'orientation, au-delà de la simple découverte du code RIASEC, offrent une richesse d'informations qui mérite d'être pleinement exploitée. Si vous êtes curieux de découvrir votre code RIASEC, n'hésitez pas à passer le test !

Helen Simard

Conseillère d'orientation spécialisée en psychométrie

Ces articles peuvent également vous intéresser
Orientation et gestion de carrière | 16 fév 2023
Les tests d'orientation, des outils indispensables pour mieux accompagner les jeunes

Que l'on soit conscient ou non de ses aspirations professionnelles, les tests d'orientation sont une mine d’or pour révéler ce que les personnes aiment (leurs intérêts), ce qu’elles privilégient dans leur vie (leurs valeurs), ce qu’elles font (leurs activités) et ce qu’elles sont (leur personnalité).

Orientation et gestion de carrière | 02 nov 2021
Comment accompagner la reconversion professionnelle

Quête de sens, besoin de liberté, impression d’avoir plafonné, compétences non-valorisées, remaniement de ses priorités, baisse de motivation, soif de challenge, rêve à réaliser, décalage avec ses valeurs, sentiment d’inutilité, désintérêt à la tâche, … certains de ces éléments résonneront probablement pour vos clie

Orientation et gestion de carrière | 26 oct 2021
Pourquoi évaluer les intérêts ?

La considération des intérêts dans la gestion de carrière est bénéfique à plusieurs niveaux. Tout d’abord sur l’individu, puisqu’il est au cœur de cette démarche.