Aller au contenu principal
Orientation & gestion de carrière

Comment accompagner la reconversion professionnelle

eye 61 Publié le 02 Nov. 2021
Comment
tag #Compétences managériales

Quête de sens, besoin de liberté, impression d’avoir plafonné, compétences non-valorisées, remaniement de ses priorités, baisse de motivation, soif de challenge, rêve à réaliser, décalage avec ses valeurs, sentiment d’inutilité, désintérêt à la tâche, … certains de ces éléments résonneront probablement pour vos clients. Ou peut-être ont-ils d’autres raisons de vouloir mener une reconversion professionnelle ? Aussi variées soient ces raisons, la reconversion émerge souvent d’un écart entre les besoins de la personne et sa réalité actuelle. Plus cet écart est grand, plus il provoque inconforts et frustrations, et plus la nécessité de modifier sa trajectoire afin de retrouver une cohérence avec soi sera forte.

Comment travailler la reconversion ?

En deux temps : un avant et un après. L’avant, c’est pour faire le point sur les acquis, les réalisations et les éléments de satisfaction et d’insatisfaction du client. Cette étape est essentielle pour générer du sens avec son parcours et en tracer le fil conducteur. Elle renforcera la valeur que le client a de lui-même en plus de lui permettra de faire des liens avec le présent et d’ainsi mieux se projeter dans le futur.

Dans « reconversion », la particule « re- », implique qu’il y a déjà eu une « conversion ». C’est-à-dire qu’une première trajectoire s’est dessinée et qu’un bagage a été accumulé. Se reconvertir, ce n’est donc pas repartir de zéro mais capitaliser sur ses acquis et s’en servir pour aller de l’avant. Que l’envie de changement soit drastique ou plus légère, ces acquis font partie de soi et doivent être vus comme une richesse à valoriser.

1ere phase : produire du sens

L’objectif de cette première étape pour le client est de remettre en perspective son histoire professionnelle à travers les rôles qu’il a exercés. C’est pour lui l’occasion d’identifier les compétences qu’il a acquises, de les apprécier et de réfléchir à leur transférabilité.

Différentes méthodes comme l’approche narrative, des grilles d’auto-évaluation ou des exercices ciblés peuvent aider à faire le point sur le parcours du client. Les tests d’aptitudes et de personnalité, de plus en plus utilisés, s’avèrent de précieux outils pour relever les compétences et engager la discussion avec le client. Le 360 Feedback, prisé pour la force de ses prises de consciences, identifie en plus les compétences à développer pour le client.

Cette première phase nécessite aussi de comprendre pourquoi ce besoin de changement se manifeste et pourquoi maintenant. Des outils évaluant les sources de tensions, d’inconfort, mais aussi les besoins et les motivations du clients permettront d’alimenter la réflexion et de préciser ce besoin.

2eme phase : envisager le futur

La deuxième phase permet de déployer le projet de reconversion. Que souhaite le client ? Où en est-il dans son questionnement ? Si des éléments de la précédente étape nourriront déjà ses réflexions, le recours aux questionnaires d’intérêts apportera des réponses supplémentaires. Ces outils préciseront notamment le type de missions, les activités et les secteurs dans lesquels le candidat sera plus susceptible de s’épanouir ainsi que le matériau de travail avec lequel il est le plus à l’aise. D’autres facteurs clés non négligeables aideront le client à cheminer dans son projet. Par exemple, son style d’apprentissage privilégié, pour garantir motivation et performance si une formation s’avère nécessaire, les environnements où il souhaite évoluer, les valeurs qui guident ses choix ou encore la culture d’entreprise où il s’intégrera le mieux. L’ensemble de ces informations devra bien sûr être mis en lien avec la viabilité du projet du client.

En conclusion

Si la reconversion professionnelle se fait en deux phases, elles sont interreliées, puisque la qualité des prises de conscience sur son passé et la valorisation de ses acquis permettront au client de bâtir un futur plus en phase avec lui-même.

Pour le professionnel de l’accompagnement, c’est dans un rôle de guide qu’il trouvera sa place auprès du client pour faciliter les réflexions sur le fond, mais aussi d’expert de la procédure pour personnaliser la forme grâce à des outils aussi pertinent qu’impactant, afin d’aider son client à prendre un nouvel envol.

Téléchargez notre e-book pour en savoir plus sur l'utilisation des intérêts professionnels dans la reconversion professionnelle.

Helen Simard

Consultante psychologue et conseillère en gestion de carrière

Ces articles peuvent également vous intéresser
Orientation & gestion de carrière | 26 oct 2021
Pourquoi évaluer les intérêts ?

La considération des intérêts dans la gestion de carrière est bénéfique à plusieurs niveaux. Tout d’abord sur l’individu, puisqu’il est au cœur de cette démarche.

Motivation et engagement | 16 sep 2019
Les motivations changent-elles en fonction de la génération ou de l’âge ?

Pas moins de 3 générations d'individus se côtoient dans le monde du travail : la génération X (1965/1979), la génération Y (1980/1995) et la génération Z (à partir de 1995). Elles cohabitent certes dans le même cadre professionnel, pour autant leurs attentes professionnelles  et motivations ne sont pas les mêmes.