Aller au contenu principal
Evaluation multicritères

Tests psychométriques : quel retour sur investissement ?

eye 30 Publié le 05 Nov. 2012
tests
tag #Evaluation multicritères #Identification des potentiels

Pourquoi intégrer les tests psychométriques dans vos processus d’évaluation RH ? Après tout, les entreprises se sont passées d’évaluation psychométrique pendant des siècles, en s’appuyant sur l’observation et le bon sens. Comment savoir si ces outils apportent une réelle valeur ajoutée, et comment calculer le retour sur investissement de ces solutions ?

Aujourd’hui, plus de 2/3 des responsables RH constatent une pression accrue de leur direction pour justifier leurs investissements en matière de gestion des talents. [1]

Pour mesurer le retour sur investissement (ROI), il faut comparer le gain de l’investissement par rapport au coût de l'investissement.

En l'occurrence, les coûts d’investissement liés aux tests psychométriques comprennent ici les coûts d'acquisition de la solution, les formations, le consulting ainsi que les coûts salariaux internes liés à la gestion courante des évaluations.

Calculer les bénéfices réalisés est plus subtil car l’information liée au facteur humain n'est pas toujours mesurée par des ratios financiers. Les bénéfices de l’évaluation psychométrique découlent principalement de la réduction des risques d’erreur de sélection, la réduction des coûts de recrutement, et la diminution du turnover.

La réduction des risques d’erreur

Le bénéfice majeur se situe dans la réduction des risques d'erreur de recrutement et de mobilité, risques non moindres qui constituent la principale bête noire des DRH.

Optimiser le processus de sélection grâce au croisement d’indices avec d’autres éléments objectifs, comme la vérification des références ou les mises en situation, apporte un meilleur éclairage en termes de potentiel.

Si certains managers considèrent avoir un sixième sens pour repérer les potentiels, les études scientifiques démontrent que l'utilisation de l'entretien comme méthode unique s'avère insuffisante. Parmi les éléments pouvant fausser une évaluation se situent les biais cognitifs, l'expérience de l'évaluateur, ou la désirabilité sociale, lesquels sont valables autant en recrutement qu'en mobilité.

L’entretien doit donc être accompagné d’un faisceau d’indices objectifs et pertinents, dont les tests psychométriques. L’utilisation de tests cognitifs en complément de l’entretien réduit de 24% les erreurs de sélection, selon la célèbre étude Schmidt and Hunter[2]. Les combiner avec des questionnaires de personnalité et de motivations s'avère ainsi l'un des meilleurs moyens de réduire les risques d'erreur. Le bénéfice est de taille en sachant que le coût d'une erreur de recrutement ou de mobilité est estimé entre 50% et 100% du salaire annuel du salarié.

La réduction des coûts de recrutement

De façon très pragmatique, il est possible de calculer le bénéfice qui découle de la réduction des coûts liés au recrutement, grâce à la mise en place d'une stratégie de sélection efficace. Les tests psychométriques facilitent un meilleur ciblage des candidatures depuis la présélection jusqu'à la phase finale de recrutement, ce qui permet de limiter le nombre d'entretiens, et ce dans le respect de la déontologie liée à l'usage des tests.

La diminution du turnover

En améliorant la connaissance de leurs employés, les entreprises pourront augmenter leur bien-être et leur satisfaction pour obtenir ainsi de meilleurs résultats et les fidéliser.  Le coût de remplacement d'un employé équivalant à 150% du salaire annuel en moyenne, l'évaluation psychométrique réduit ainsi les coûts de façon substantielle pour toute organisation.

Il est intéressant par exemple d’utiliser les tests de personnalité pour constituer les équipes de travail en identifiant les collaborateurs dont les qualités complémentaires en feront des équipes gagnantes. De même, tenir compte de l’évaluation des intérêts et des motivations dans la répartition des tâches, renforce l’engagement et la satisfaction au travail, et par là même la performance et la valorisation de soi. En terme de développement, l'évaluation psychométrique permet d'indiquer les zones de progrès et d'optimiser les axes de formation les plus adéquats.

Ainsi utilisés, ces outils d’évaluation favorisent la cohésion des équipes et le bien-être au travail, et réduisent les risques psycho-sociaux dont le coût économique est de plus en plus lourd.

L'évaluation psychométrique s’avère donc un atout majeur pour renforcer le capital humain de l’entreprise en améliorant considérablement le développement des talents.

Ces articles peuvent également vous intéresser
Evaluation multicritères | 29 nov 2018
Les 6 biais cognitifs à éviter en management stratégique

On a bien vu comment des start-ups ou des fleurons de l’industrie française se sont retrouvés en perte de vitesse voire éliminés du marché du fait de mauvaises décisions menées par leurs dirigeants charismatiques. Et pourtant, la plupart d’entre eux étaient reconnus pour être brillants.

Evaluation multicritères | 28 juin 2017
Prédictivité des tests en recrutement : mythe ou réalité ?

54% : c’est le taux de réussite moyen constaté pour le recrutement, si l’on considère qu’un recrutement réussi implique une durée en poste minimale de 18 mois*. Autrement dit, si vous recrutez, vous savez par avance que vous allez vous tromper une fois sur deux...!