Aller au contenu principal
Capacités d'apprentissage

Maximiser son potentiel d’apprentissage grâce au RIASEC !

eye 109 Publié le 05 Oct. 2021
Maximiser_potentiel_apprentissage_RIASEC
tag #Intérêts professionnels

Replongeons-nous un instant dans l’univers scolaire. Vous êtes assis dans une classe, des dizaines d’étudiants autour de vous, occupés à prendre assidûment des notes ou à cogiter sur les mots d’un professeur émérite, lancé depuis trois heures dans un savant discours exposant les résultats de ses recherches. Il jongle à merveille entre théories anciennes et contemporaines pour démontrer la portée scientifique de ses études, tout en introduisant de nouvelles hypothèses à confirmer. Fin du cours, vous devez produire une analyse critique des grands concepts de son exposé pour la semaine prochaine !

Ça vous donne envie ?... À environ 15% d’entre vous probablement. Pour les autres, tout ce charabia doit sembler démotivant et ennuyeux. C’est normal; votre style d’apprentissage n’est pas celui de l’Investigateur comme cet exemple vient de l’illustrer.

Il existe six autres styles d’apprentissage. Ils sont issus du célèbre modèle RIASEC. Découvrir son style d’apprentissage permet de s’investir dans un programme de formation qui fait sens pour soi. C’est-à-dire que le style d’enseignement, le lieu, la durée, la personnalité du professeur/formateur, le type d’activités au programme et la façon d’évaluer les acquis nous correspondent totalement. Identifier son style d’apprentissage permet d’activer les bons leviers de motivation afin de maximiser son potentiel d’apprentissage.

Voyons les différents styles d’apprentissage à travers un exemple d’actualité : l’apprentissage d’une langue.

Réaliste : Ce profil tend à s’ennuyer en classe, à fortiori s’il s’agit de cours théoriques. Peu motivé à apprendre par les livres, il a besoin de toucher, manipuler, démonter, construire, bouger etc. pour développer une connaissance pratique des choses. Il n’apprendra pas une langue pour le plaisir mais parce que ça lui est utile. Il ira donc droit au but pour apprendre ce dont il a besoin afin d’être opérationnel.

Le Réaliste performera avec des enseignements courts, bien ancrés dans sa réalité et progressera grâce à des exercices concrets. Pourquoi ne pas apprendre les parties d’un moteur en anglais ou faire une balade en forêt pour travailler la sphère nature en portugais ?

Investigateur : On l’a vu en introduction, les cours magistraux sont faits sur-mesure pour l’Investigateur. C’est pour lui un amusement intellectuel que d’acquérir de nouvelles connaissances. Il est généralement prompt à s’investir dans des études de longues durées ou à se perfectionner en autodidacte. C’est d’ailleurs le profil idéal pour apprendre par lui-même car il valorise la curiosité intellectuelle, la culture générale et la connaissance.

Il aura plaisir à apprendre une langue, qu’elle soit vivante ou délaissée. Seul devant ses livres ou son logiciel, il pourra approfondir à sa guise ses notions, en allant chercher la définition d’un mot, l’origine lexicale d’un autre, et s’auto-satisfera intellectuellement avec ses nouvelles connaissances. Sa soif d’apprendre pourra le suivre dans ses loisirs par une soirée-film en version originale italienne ou la lecture de BD japonaises.

Artiste : Il s’agit d’un profil plus difficile à satisfaire, mais lorsqu’il trouve sa voie d’apprentissage, il s’y investit corps et âme. L’Artiste souhaite apprendre à son rythme et a horreur de se conformer à un système unique où l’essence de chacun n’est pas valorisée. 
Peu friand des méthodes actuelles d’enseignements, c’est à travers des projets novateurs  qui laissent place à l’expression de soi qu’il pourra, non pas apprendre, mais intégrer une nouvelle connaissance.

Il pourrait avoir les capacités intellectuelles pour performer dans des études poussées, mais il est généralement démotivé par ce carcan conventionnel et trop normé. Il veut vivre la matière, se l’approprier et produire du sens. Adepte des pédagogies expérientielles qui valorisent l’apprentissage par l’expérience, il bénéficiera des sessions de réflexions sur l’action pour prendre du recul et dégager des pistes de connaissance. Pourquoi ne pas s’inscrire à un atelier-théâtre en russe ? Ou écouter en boucle son groupe de musique corréen préféré pour apprendre cette langue en chanson ?

Social : Pour ce profil, c’est l’humain avant tout. L’apprentissage théorique ne sera pas très motivant pour lui et il progressera étonnamment plus vite par des cours de langues axés sur la conversation. Le Social aime apprendre en groupe et il trouve sa motivation dans le contact et les échanges, où chacun génère de l’information à partir de soi et de ses expériences. Sensible à l’autre, à l’écoute et stimulé par ce contact à la fois ressourçant et pédagogique, c’est dans ce partage d’informations et cette pratique d’une langue que l’apprentissage se fera pour le Social.

Il sera à l’aise dans un cours de langue franco-allemand orienté sur la discussion entre deux natifs, où chacun est à la fois enseignant et apprenant. Il pourra aussi partir en voyage d’immersion pour apprendre le grec dans une famille d’accueil.

Entreprenant : Ce profil a besoin d’être sur le terrain. L’alternance est généralement parfaite pour lui car il a le pied dans le monde réel et peut se confronter à la vraie vie, à condition bien sûr qu’on lui propose des missions d’envergure qui maintiennent sa motivation en alerte. Sa confiance en lui et sa volonté de faire ses preuves sont à la hauteur des défis qu’il souhaite relever. Il veut apprendre par l’expérience, dans l’action ou en mode projet.

Pour l’apprentissage d’une langue, il cherche avant tout à y trouver son intérêt. Un cours d’arabe des affaires sera adapté à l’Entreprenant, car il pourra rapidement maîtriser le vocabulaire nécessaire pour performer dans le monde du travail. Une formation accélérée et diplômante en mandarin, avec un certificat en fin de parcours, lui apportera aussi la crédibilité recherchée pour prouver ses capacités et évoluer dans ses fonctions.

Conventionnel : Ce profil est généralement guidé par la prudence et la modération. Il prendra le temps de connaître les différentes formations avant de choisir. Il pourrait avoir une préférence pour les parcours classiques où un programme pré-défini en termes d’horaires, d’objectifs, de cheminement et de mode d’évaluation le rassurera et lui permettra d’organiser son temps. Le Conventionnel ne se déplaît pas dans le système éducatif actuel, à condition que ce ne soit pas trop théorique car il pourrait être vite perdu. Il a besoin de concret, d’une marche à suivre et il ne doit pas être laissé à lui-même. Il appréciera être guidé et avoir un retour régulier sur ses devoirs et sa progression pour lui éviter des erreurs.

Un cours du soir en espagnol programmé pour trois mois où sont tour à tour approfondis le vocabulaire, la compréhension écrite et orale avec des exercices corrigés lui conviendra, tout comme un cours de néerlandais en ligne avec un logiciel bien structuré.

Cet exemple sur les langues aurait pu être remplacé par l’apprentissage de l’informatique, d’une technique d’accompagnement, d’une formation dans le domaine de la santé… L’objectif était de montrer que connaître le style d’apprentissage est utile pour soi, pour maximiser son potentiel d’apprentissage par le choix d’une formation hautement motivante. Il est aussi utile dans le cadre du coaching scolaire ou professionnel, pour éviter le décrochage ou comprendre les abandons récurrents. En entreprise, le style d’apprentissage sera capital pour définir les besoins en formation afin de garantir la réussite des salariés et maintenir des équipes performantes.

Helen Simard

Consultante psychologue et conseillère en gestion de carrière

Ces articles peuvent également vous intéresser
Capacités d'apprentissage | 21 sep 2021
Les 3 soft-skills qui permettent d'identifier le potentiel à apprendre

À fort QI fort potentiel d’apprentissage ? Dans une certaine mesure, car les aptitudes en raisonnement peuvent impacter les capacités d’apprentissage. Ce n’est cependant pas le seul élément en jeu. D’autres facteurs interviennent, notamment les fameuses soft skills.