Aller au contenu principal
Soft Skills & Hard Skills

Entretien d’embauche: comment valider les hard skills de vos candidats ?

eye 23 Publié le 23 Nov. 2021
Entretien
tag #Entretien de recrutement

Et oui, dans cet article on va bien parler des hard skills, ces compétences techniques qu’on a tendance à oublier en ce moment car les soft skills ont bien pris la vedette.  En effet les soft skills peuvent faire la différence lors d’un entretien d’embauche, mais c’est tout d’abord pour ses hard skills que les recruteurs ont présélectionné le candidat. 
On achète d’abord une voiture parce qu'elle a les fonctionnalités qu’on recherche et moins parce que son vendeur a le sourire.

Qu’est-ce que les hard skills ?

Les hard skills ou les compétences techniques regroupent à la fois les savoirs et les savoir-faire acquis lors d’une formation et souvent validés par un diplôme.
Appelées parfois compétences métier, elles sont utilisées pour définir les principaux contours d’un métier et souvent se limitent à certains domaines d’activité. 

Ainsi ces hard skills peuvent relever de la maîtrise d’un logiciel, d’une langue étrangère, d’un langage informatique, d’un outil précis, d’une machine ou bien d’autres “tâches” techniques. C’est sur celles-ci que les recruteurs s’appuient généralement pour pré-sélectionner les candidats lors de la première étape du recrutement. 

Mentionnées dans le CV, notamment grâce aux diplômes et expériences professionnelles réalisées, ces hard skills séduisent les recruteurs par leur dimension tangible, observable et durable, en apparence. 

Comment les évaluer ? 

D’habitude scanner un CV à la recherche des mots-clé en lien avec la compétence recherchée ou bien poser quelques questions lors de l’entretien suffisent pour certains recruteurs à évaluer ces hards skills. Mais bien évaluer ces compétences techniques est plus compliqué que cela. Il s’agit tout d’abord d’anticiper les besoins au niveau de l’organisation, les possibles évolutions afin de mieux définir les spécifications précises du poste à prévoir.

Car avec les évolutions des besoins sur le marché du travail, et la rapide progression de l’environnement technologique, les hard skills se périment rapidement.  Aujourd’hui, on parle d’obsolescence programmée des hard skills. Par exemple, on estime aujourd’hui qu’une compétence IT devient obsolète au bout de 5 ans* ou 18 mois voire moins pour les compétences digitales. 
Si votre candidat développeur de jeux vidéo n’a pas travaillé les 2-3 dernières années dans le même domaine, méfiez-vous, ses compétences risquent d'être dépassées.

Mais malgré leur «durée de vie limitée », les hard skills restent nécessaires à la performance et sont gage de qualité pour l’entreprise. Pour bien les évaluer, pensez à combiner les méthodes, ne vous fiez à pas seulement au déclaratif et évitez de tomber dans le piège des biais cognitifs lors de l’entretien. 
Préférez plutôt un entretien structuré, où vous pouvez préparer des questions précises à l’avance. En présélection, facilitez-vous la tâche et utilisez un logiciel d’entretien à distance, en différé, qui vous aidera à standardiser le processus puisque vous interrogez tous les candidats à pied d’égalité.

Les mises en situations sont également un excellent moyen de contextualiser l’expérience et tirer des conclusions objectives sur la maîtrise d’une hard skill. Vous recrutez un community manager ? Faites lui rédiger un post sur un réseau social ou un communiqué de presse sur un événement récent. Vous cherchez un développeur Java ? Vérifiez ses compétences en langage de programmation via des tests de coding spécifiques. Votre responsable commercial doit-il parler anglais couramment ? Ne vous fiez pas seulement aux 2-3 questions posées en entretien. Faites lui passer un test d’anglais spécifique pour évaluer son niveau réel de maîtrise, tant à l’oral qu’à l’écrit.

N’oubliez pas d’être à l'écoute du potentiel du candidat dans sa globalité.  

Même si vous recrutez un graphiste pour sa maîtrise des logiciels d’édition graphique, de la typographie et des codes visuels, ses soft-skills comme par exemple sa curiosité, son ouverture d’esprit, son sens de communication, sa capacité d’adaptation sont tout autant de qualités essentielles à prendre en compte.

Afin que l’évaluation de vos candidats soit la plus efficace et prédictive possible, combinez les méthodes, sécurisez d’abord les compétences, validez le potentiel et la personnalité et misez sur le développement continu, car heureusement les hard skills et les soft-skills s’apprennent !

*Philippe Dumé, 8ème conférence Disruption RH, Strategies, 2018 

Lucia Mititel

Responsable Communication & Marketing Digital

Ces articles peuvent également vous intéresser