Aller au contenu principal
Détection des potentiels

Comment éviter les beaux parleurs en entretien ?

eye 28 Publié le 12 Dec. 2018
beaux-parleurs
tag #Conseils RH

L'entretien de recrutement est faiblement prédictif. Si des outils digitaux peuvent nous aider, on peut s'interroger sur nos capacités, en tant que recruteur, à mener un entretien réellement pertinent. Nous sommes en effet soumis à des biais cognitifs. Parmi eux, le biais de naïveté qui consiste à se laisser séduire par le beau discours du candidat. Au final, nous prenons le risque de recruter la mauvaise personne mais aussi de passer à côté d'un candidat moins flambeur mais plus compétent…

Voici 5 règles d'or pour éviter de recruter le mauvais candidat.

1) Ne laissez pas le candidat mener la danse

Le candidat a préparé son discours. Passez rapidement sur la présentation générale du parcours car tout est préparé aux petits oignons. Sachez tout en subtilité sortir des sentiers battus pour surprendre le candidat et faire en sorte qu'il ne puisse formuler une réponse déjà mûrie.

2) Privilégiez le concret aux généralités

Si vous recrutez un commercial, demandez lui ses résultats, mais pas seulement, cherchez aussi à savoir comment il procédait dans sa prospection. Si vous évoquez le sujet des campagnes marketing, demandez lui comment il procédait précisément. Si le candidat maîtrise son sujet, il devrait être capable de retranscrire avec précision la méthodologie liée aux projets qu'il aurait gérés. Certaines personnes sont expertes dans l'art de parler de ce qu'elles ne connaissent pas.

3) Ne vous laissez pas aveugler par la flatterie

Un beau parleur aura généralement tendance à aller dans votre sens et à dire ce que vous souhaitez entendre, par exemple que votre entreprise est très reconnue sur son marché. “Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute”!

4) Passez à la pratique

Pour évaluer la maîtrise d’une langue par exemple, proposez-lui de parler quelques instants en anglais. Cela vaudra mieux que tout blabla inutile. Si le candidat postule à un poste commercial, demandez-lui de vous présenter un produit qu'il connaît bien, voire vos propres produits. Des exercices de mises en situation peuvent compléter efficacement l'entretien.

5) Cernez les zones de flou dans le parcours du candidat

Il se cache toujours quelque chose, et c'est de bonne guerre. S'il y a un trou dans son CV, s'il a quitté une entreprise alors qu'il avait de bons résultats, demandez-lui pourquoi et cherchez à discerner entre le discours et la réalité.

Enfin, si vous estimez que le fait d'être beau parleur est une qualité pour le poste, vous n'aurez peut-être pas tort. Cependant, cette qualité peut se transformer en défaut, lorsque l'on découvre une réalité toute autre… Veillez donc à évaluer toutes les qualités demandées pour le poste via des outils d’évaluation objectifs. Combiner plusieurs méthodes et critères ne fera que renforcer votre jugement et vous évitera les erreurs de casting! 

Ces articles peuvent également vous intéresser
Détection des potentiels | 15 jan 2020
Matching prédictif multicritères : pour une vision à 360° des potentiels

Manque de clarté sur le poste, entretiens “au feeling”, absence d’objectifs clairs, pénurie des talents… En 2019 encore, près d’un recrutement sur deux est un échec. Si le contexte et certains facteurs viennent amplifier ce phénomène, 89% d’entre eux sont liés à des problèmes d’attitudes et de motivation.

Entretien vidéo | 07 oct 2019
Recruter en vidéo : mode d’emploi en 5 leçons

Ces dernières années, poussées par l’essor du digital, de nouvelles méthodes de recrutement se sont développées. Parmi elles, l’entretien vidéo différé, qui permet aux recruteurs d’affiner l’étape de présélection des candidats.