Aller au contenu principal
Risques psychosociaux

Reprise du travail et risques psychosociaux - les actions à mettre en place

eye 174 Publié le 16 Jun. 2020
Retour
tag #Risques psychosociaux

La crise a bouleversé notre manière de vivre, de travailler et de se comporter en société. Confinement, télétravail forcé,  isolement, chômage partiel, vie familiale bouleversée, quotidien empreint de la peur d’être contaminé... autant de situations qui ont amplifié les risques psychosociaux, surtout pour les employés. 

Les dernières études en la matière ont dressé un sombre constat : 44% des salariés français seraient en détresse psychologique à cause du confinement.

Et nous nous apprêtons à faire de nouveau volte face et à nous confronter à la réalité du retour au bureau. Mais cette réalité n’est pas la normalité que l’on a idéalisé avant la crise. Elle s’accompagne de la peur d’être contaminé, du stress vécu ces derniers mois et de l’appréhension de devoir se réadapter à une nouvelle organisation, ou encore d’une frustration à l’idée de perdre certains bénéfices ressentis pendant le travail confiné

Alors comment les entreprises doivent-elles agir ? Quels sont les outils et les méthodes à mettre en place pour accompagner le retour des employés ?

Comprendre et anticiper

Pour bien anticiper, il est important de comprendre ce que l’on doit évaluer, c'est à dire connaître qu’est-ce que les risques psychosociaux. On qualifie de « risques psychosociaux » (ou RPS) les facteurs qui portent atteinte à la santé mentale, physique et sociale des employés au sein de l’environnement professionnel, par exemple le stress, le mal-être, mais aussi le harcèlement, l’épuisement professionnel et même la violence au travail.

Leurs causes sont à rechercher à la fois dans les conditions d’emploi, l’organisation du travail et les relations de travail.

Les RPS sont donc la résultante de l'interaction d’une personne avec son environnement professionnel. Selon l’environnement où elle évolue, une personne peut être heureuse, pleine d’énergie et épanouie, ou au contraire abattue, stressée et sans entrain. 

Dans le cas d’une évaluation des RPS, il faut s’intéresser en premier lieu à la perception et au ressenti de la personne en situation, à sa façon de gérer le stress ou bien au sens qu’elle donne à son travail.

Durant ces dernières semaines, certains ont pu être affectés par une perte de sens, d’autres se sont remis en question.

Consignés à des activités différentes de celles habituelles, certains ont pu découvrir et apprécier un champ d’intérêts tout à fait nouveau.

D’autres encore, sensibilisés par l’impact de cette situation sur l’humain, ont pu être interpellés sur leur propre utilité, et éprouver le besoin de donner à leur vie une dimension plus humaine et un sentiment de servir à quelque chose.

Pourquoi ne pas profiter de ce retour sur les lieux du travail pour proposer à vos employés d’approfondir ces réflexions en (re)découvrant ce qui fait vraiment sens pour eux. Des outils d’auto-évaluation spécifiques permettent d’identifier les environnements et les activités dans lesquels vos employés peuvent le mieux s’épanouir et trouver leur raison d’être professionnelle. De façon tout à fait volontaire et même confidentielle pour ceux qui ne souhaitent pas être accompagnés, vos employés peuvent passer ce test en ligne.

Identifier les risques 

Il s’agit de bien comprendre les RPS auxquels vos employés sont exposés, en les définissant et en les mesurant.

Sans le savoir, une mine d’informations est disponible dans votre entreprise. C’est à vous d’aller la chercher pour l’exploiter.  

Il y a deux types d’indicateurs à analyser : ceux qui sont mesurables, que vous pouvez quantifier objectivement, et des indicateurs de perception qui touchent au vécu des employés, dont leur mesure sera moins objective. Parmi les indicateurs quantifiables qui touchent au fonctionnement de l’entreprise, à l’organisation et aux conditions de travail, on peut énumérer le temps de travail, l'absentéisme, la rémunération, les mouvements de personnel, la performance organisationnelle, les changements importants etc.

Les indicateurs de perception du vécu des employés semblent plus difficiles à mesurer, mais ils sont pourtant de forts révélateurs de la présence des RPS.

Pour faciliter vos démarches, Central Test propose des outils permettant l’analyse des RPS. Ils sont recommandés pour mesurer les indicateurs de perception auprès des employés eux-mêmes, via des sondages internes, en utilisant l’entretien vidéo différé, ou via les questionnaires d'évaluation comme e-STRESS. Cet outil mesure 11 sources d’inconfort et de tensions psychosociales, comme les relations avec les collègues et les supérieurs, la reconnaissance, la surcharge, l’insécurité, les conditions de travail. Le test quantifie l’intensité du stress vécu par les employés et agit comme alerte sur les facteurs de risque auxquels il convient d’apporter rapidement des correctifs. Le rapport propose d’ailleurs des pistes d’action à exploiter en fonction des facteurs critiques relevés.

Bien sur, il n’y a pas de recette miracle. Chaque entreprise est unique et chaque problème identifié doit être traité de façon spécifique.

Communiquer et rassurer

Même si les entreprises poursuivent pour la plupart leurs activités en télétravail, il peut être pertinent de commencer à préparer le retour. Cela vous permet de réfléchir aux meilleures façons de le faire et permet de rassurer vos employés et de les aider à se préparer en limitant le stress.

Il est important d’être sensible au vécu de vos salariés ces temps-ci et à leurs questionnements face à la vie « d’après ». On peut interroger les employés en leur laissant le temps de la réflexion sur ces deux aspects : Comment ces dernières semaines se sont passées pour vous ? Quelles sont les bonnes choses que vous retenez et les mauvaises? Quelles sont vos attentes pour le retour au travail ?

Le fait d’en parler est libérateur et aidera certains à se décharger d’un vécu qui a pu être lourd pendant cette période. Pour d’autres, ce sera l’occasion de donner du sens à cette situation. Et pour vous, cela permettra d’avoir des idées d’actions à mettre en place et de comprendre dans quel état reviendront vos salariés. Le fait d’être ainsi à leur écoute les rassurera et ils éprouveront le sentiment d’être entendus et soutenus.

Ces articles peuvent également vous intéresser