Aller au contenu principal
Risques psychosociaux

Connaissez-vous les 11 facteurs de stress au travail ?

eye 1348 Publié le 11 Apr. 2023
Are
tag ##RisquesPsychosociaux

Comment allez-vous ? Faites-vous partie des 50 % de salariés affectés par le stress au travail ? Selon l’Agence Européenne pour la Sécurité et la Santé au Travail (EU-OSHA), si près de la moitié des salariés estiment que le stress est courant dans leur travail, ces chiffres connaissent une augmentation depuis la crise (1).

L’EU-OSHA définit le stress au travail comme « un déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes de son environnement et des ressources dont elle dispose pour y répondre ». En d’autres mots, ce qui cause un stress, ce n'est pas tant le contexte mais le fait de percevoir que l’on est démuni pour y faire face. 

Par exemple, un salarié peut avoir une quantité imposante de travail et ne pas ressentir de stress, alors que son collègue se sentira découragé, voire anéanti par cette même situation. Si ce n’est que temporaire, ce salarié pourra retrouver son niveau de bien-être. Mais si cette situation perdure, ce stress continu pourra le fatiguer et le conduire à de l’épuisement, à une forte démotivation, à de l’irritabilité. A terme, c’est l’entreprise qui sera affectée par son absentéisme, sa baisse de productivité et les répercussions sur le climat général.

Outre la surcharge, d’autres facteurs peuvent faire subir du stress aux salariés. Les conséquences, à la fois physiques et psychologiques, impactent l’individu mais aussi son entreprise et son entourage. Voici une revue des 11 facteurs jugés stressants par les salariés. Certains vous parlent ?

1- La charge de travail : Nécessité de travailler dans l’urgence ? Impression d’être dépassé(e) par les évènements ? Difficulté à décompresser ?... Le stress induit par une surcharge fait craindre de ne pouvoir gérer toutes ses tâches dans le temps imparti. La personne n’arrive pas à entrevoir le moment où elle pourra reprendre le dessus sur cette surcharge. Sans égard à ses capacités d’organisation, il peut s’agir d’une quantité de travail trop importante pour une seule personne. Contrainte à maintenir une cadence élevée, voire à faire déborder le travail sur sa vie privée, la personne peut, en plus, éprouver la frustration de ne pouvoir produire un travail de qualité.

2- Le manque de stimulation : Trop de monotonie dans le travail ? Missions simples ou sans intérêt ? Impression de s’ennuyer ? … Si certains peuvent être stressés par une surcharge de travail, d’autres, en revanche, éprouvent une lassitude face à des tâches peu stimulantes, parfois répétitives ou qui ne sollicitent pas ou peu leurs compétences. Cette situation est stressante au vu de cette impression d’inutilité, pouvant conduire à une perte de sens dans son travail. Cette situation peut être amplifiée par le sentiment de ne pas pouvoir apprendre par son travail ou encore d’avoir plafonné dans un poste sans réel avenir envisageable.

3- Le manque de clarté des tâches : Nécessité de jongler avec des ordres parfois contradictoires ? Difficultés à comprendre ce que l’on attend de vous ? Impression d’être laissé(e) à vous-même ? … Des confusions, tant dans la définition des tâches que des objectifs, peuvent créer des tensions et des doutes. Ce manque d’information et de communication perturbent le déroulement du travail et embrouille la personne, qui voit difficilement comment s’organiser et par où commencer. A cet embarras s’ajoute la crainte de commettre des erreurs ou d’avoir à tout refaire. Le désarroi est encore plus grand quand la personne doit composer avec plusieurs supérieurs dont les directives semblent incompatibles et où il lui est difficile d’exprimer son besoin d’éclaircissement.

4- Les responsabilités : Manque de soutien dans l’exercice d’un poste stratégique ? Doutes quant à vos compétences ? Pression intenable en raison d’obligations trop importantes ? … Qu’on dirige une équipe, qu’on soit à la tête d’un projet, ou encore décisionnaire sur des choix déterminants, les responsabilités, même recherchées, peuvent générer une forte anxiété. Certains peuvent ne pas se sentir à la hauteur, d’autres aspirent à des tâches plus tranquilles ou considèrent que ces fonctions sont peu alignées avec leurs attentes. Ce stress est souvent induit par la  nécessité de se surpréparer, par les réflexions qui débordent de l’espace travail, par les doutes suscités par la teneur des décisions à prendre ou encore par le manque de ressources pour mener à bien son rôle.

5- L’évolution des méthodes de travail : Les nombreux changements nuisent à votre efficacité ? Vous êtes dépassé(e) par les évolutions technologiques ? Vous percevez l’apprentissage comme une montagne insurmontable ? … L’idée d’avoir à modifier ses habitudes et d’être contraint(e) d’utiliser de nouvelles méthodes peut induire un stress. Ces tensions sont liées à la perte de repères rassurants mais aussi à la crainte de ne pas réussir à s’adapter et d’être en marge des nouvelles façons de faire propulsées par l’équipe. A ces doutes s’ajoute la peur de cumuler les erreurs et d’avoir de la difficulté à reprendre un rythme. 

6- L’environnement de travail : Manque d’outils pour réaliser un travail de qualité ? Cadre de travail qui porte atteinte à votre santé ? Difficulté à mener vos missions dans des conditions optimales ? … L’inconfort ressenti dans son milieu de travail (bruit, température, luminosité, exiguïté des locaux, .etc) couplé à un manque de matériel adéquat peut causer un stress et évoluer vers des problèmes de santé physiques et psychologiques. Ces conditions, parfois difficilement supportables, notamment lorsqu’elles sont prolongées dans la durée, empêchent de fonctionner sereinement, affectent la concentration et ralentissent le travail. 

7- L’instabilité de l’emploi : Obligé de multiplier les contrats précaires pour survivre ? Impuissant face à la mauvaise santé économique de l’entreprise ? … Être contraint(e) d’évoluer dans une situation professionnelle inconfortable peut rapidement devenir source de stress, a fortiori si on a de la difficulté à tolérer l’incertitude, ou encore si des responsabilités familiales exigent une certaine visibilité financière. L’instabilité d’une situation professionnelle et l’insécurité face à un avenir à court-terme peuvent susciter de fortes inquiétudes qui affectent l’engagement au travail et nuisent au bien-être personnel et professionnel.

8- L'éthique de l’entreprise : Impression de devoir agir contre ses valeurs ? Désaccords fréquents avec les choix stratégiques de l’entreprise ? … Des différences de vues avec son organisation peuvent créer un inconfort quant à la manière de réaliser ses tâches : suivre ses principes pour être en cohérence avec soi ou ceux valorisés par l’organisation au risque de se perdre. Ce conflit éthique est d’autant plus grand si l’entreprise fait usage de pratiques que l’on désapprouve et/ou si on est fréquemment en désaccord avec les décisions prises par celle-ci.

9- Les relations avec les collègues : Des relations conflictuelles minent l’ambiance de travail ? Difficultés à trouver sa place dans l’équipe ? Les occasions d’échange sont trop peu nombreuses ? … Le stress liés aux relations de travail peut s’éprouver par l’absence d’écoute, d’entraide, de contact de qualité ou par les trop faibles moments de partage. Ces besoins sociaux non-comblés pèsent sur le moral et affectent la motivation au travail, tout comme les ambiances de travail dégradées par des conflits ou des relations toxiques.

10- Les relations avec les supérieurs : Sentiment de ne pas être suffisamment valorisé par ses supérieurs ? Impression de fournir un travail insatisfaisant ? Communication difficile avec la direction ? … Cette impression de mal travailler ou de recevoir des remarques injustifiées peuvent affecter fortement le moral des salariés. Ces relations difficiles avec les supérieurs peuvent aussi prendre la forme d’un manque de transparence dans les communications où il est difficile d’être entendu et de transmettre des avis. On observe aussi un style management peu participatif, où le stress est généré par l’absence de considération des besoins des salariés et le manque de souplesse dans la gestion humaine des ressources.

11- Le manque de reconnaissance : Impression que vos efforts ne sont pas assez récompensés ? Manque de considération de la part de vos collègues? Impression de ne pas être reconnu à sa juste valeur ? … Le stress peut provenir d’un sentiment de mal-être si les retours sur son travail concernent davantage les erreurs commises que les bons coups. Ce manque de reconnaissance, par les pairs sur la qualité de son travail ou par ses supérieurs sur l’atteinte des objectifs, peut occasionner une perte de sens et un sentiment d’inutilité.

Certains de ces facteurs ont fait écho en vous ? Pourquoi ne pas prendre quelques minutes pour réaliser un diagnostic de votre niveau actuel de stress au travail. Le baromètre du Profil e-Stress vous positionne par rapport à tous ces facteurs de stress et, selon votre niveau de tension, vous donne de judicieux conseils, pour vous et pour l’entreprise, afin de retrouver un bien-être au travail.

(1): https://osha.europa.eu/fr/themes/psychosocial-risks-and-stress

Helen Simard

Conseillère d'orientation spécialisée en psychométrie

Ces articles peuvent également vous intéresser
Risques psychosociaux | 21 nov 2023
Prévention des RPS: 4 actions pour combattre le stress en entreprise

Les Risques Psychosociaux (RPS) sont souvent comme des ombres silencieuses, plus délicates à cerner que les menaces physiques. Trop d'entreprises, face à cette obscurité, adoptent une attitude passive, espérant une résolution naturelle.  Pourtant, une réponse efficace est à portée de main ! 

INSCRIVEZ VOUS A NOTRE NEWSLETTER

images newsletter