Blog

Articles, conseils et avis d’experts

Vous êtes ici

Comment éviter le « coup de foudre » lors du premier entretien?

14 Feb 2017

Comment éviter le « coup de foudre » lors du premier entretien?

Au travail comme en amour, la première rencontre est déterminante sur la suite de l’engagement de deux individus. Posture, sourire, poignée de main, tenue vestimentaire et discours interviennent alors comme outils de séduction et permettent d’influencer, le plus souvent inconsciemment, la perception du recruteur.

La première impression a un impact important sur l’entretien, mais souvent, cette impression est subjective et repose sur l’instinct et les jugements personnels de l’interviewer.

Sensible à l’image projetée par le prétendant au poste, le recruteur entretient parfois la flamme en orientant le discours dans son sens, et en se projetant trop rapidement dans l’avenir, quitte à oublier l’essentiel : la compatibilité à long terme entre l’entreprise et le candidat.

Alors comment faire pour esquiver ces biais cognitifs et éviter le coup de foudre pour le mauvais candidat ? Voici nos 4 conseils pour y parvenir :

1. Gardez les pieds sur terre.

Nos émotions sont importantes dans nos prises de décision, mais elles ne doivent pas prendre le pas sur notre esprit critique. Ne vous laissez donc pas impressionner par l’aisance d’un candidat, ses réelles compétences ne sont pas forcément celles que vous recherchez, certains prétendants maîtrisent à la perfection l’art de la séduction… Le biais de naïveté, c’est laisser son jugement être influencé par l’émotion.

Essayez d’aller plus loin et vérifiez la cohérence de leur discours avec leurs réalisations. Par exemple, demandez leurs de vous raconter le dernier projet géré et quelles ont été les difficultés rencontrées.

2. Ne vous voilez pas la face.

Ne privilégiez pas les informations qui confirment vos idées préconçues ou vos hypothèses.  Ce biais de confirmation fausse l’appréciation des qualités du candidat, voire la perception de ses défauts.  

Afin de traiter l’information correctement, préparez vos questions en amont et évitez d’influencer le candidat. Un entretien bien préparé encouragera le candidat à donner des réponses authentiques plutôt que répétées. L'utilisation de jeux de rôles et de tâches démontrera également comment une personne agit sous la pression.

En outre, faites passer un test de personnalité, c’est un bon moyen d’enrichir vos entretiens, et aller plus loin dans la connaissance du candidat. Cela permettra aussi d’étudier les différences entre plusieurs individus, sur une base de caractéristiques communes.

3. Ne recherchez pas votre « âme sœur ».

Votre tendance naturelle vous poussera à choisir un candidat qui partage vos valeurs, vos motivations ou vos états psychologiques. Pour éviter ce biais de projection, dressez en amont le profil du candidat que vous recherchez. Posez-vous les bonnes questions : « Quel sera le niveau de responsabilité du candidat ? 
Aura-t-il à encadrer du personnel ? Quels types de projets serait-il amené à gérer ? ». Ceci vous aidera à faire ressortir les traits de personnalité et les compétences attendues de vos futurs candidats.

N’oubliez pas, rechercher une personne qui vous ressemble peut être une bonne chose, trouver une personne qui vous complète et s’adapte à votre culture, c’est idéal !

4. A bas les stéréotypes !

Que ce soit l’éducation, le genre, l’âge, la catégorie sociale ou la situation matrimoniale, nous sommes tous façonnés par les mêmes stéréotypes.

Pour éviter ces représentations stéréotypées inconscientes, le recruteur doit maintenir un processus de recrutement bien structuré, de façon à garder à l’esprit les facteurs importants à prendre en compte comme la personnalité, les motivations, les savoirs-être ou bien l’adéquation avec la culture de l’entreprise.

Pour renforcer la prédictivité de vos recrutements, l’utilisation de tests psychométriques vous permet de regarder au-delà du CV, de l’expérience ou de la bonne présentation du candidat. Ils vous donnent des indices objectifs pour faciliter vos prises de décision, de façon non-discriminante.

La prise de décision est l’enjeu majeur en recrutement tout comme en amour. Il faut alors savoir se détacher de tous ces signaux inconscients et trouver l’équilibre parfait qui mène à une relation heureuse à long terme.

 


 
Maxime Béligon-Escafit
Responsable du développement commercial
Diplômé d'un Master en marketing et business strategy, Maxime a d'abord rejoint le département communication de Central Test. Aujourd'hui responsable du développement commercial, il a un regard aiguisé sur l'actualité du secteur RH et l'évaluation des talents.